Aux palais des 1000 et un écrits

23 avril 2018

Un cri d'agonie dans la nuit

  l'écrit de Daniel

 

Un cri d'agonie dans la nuit

 

Les laitiers étaient passés à l'antenne encore hier soir entre la poire et le fromage ou l'inverse. Entre deux mimiques mi-figue mi-raisin du speaker faussement contrit ou de mi-sourires mi-grimaces contenus de speakerine, les laitiers chauds bouillants, le caractère un tantinet soupe au lait, montraient leurs désarrois et exprimaient leurs doléances. Ils livraient en pâture à l'audimat la goutte en trop qui faisait déborder le pot !!

Là-dessus, la météo, le temps de demain et celui incertain d'après demain et bonsoir M'sieurs-dames ! Un divertissement, un détournement d'attention avec "Les chers voisins" et les laitiers en colère disparaissaient des esprits.

 

Un cri dans la nuit m'avait réveillé. Un cri d'agonie ! Quelqu'un mourrait !

 

C'était le cri du laitier qui mourrait ! On lui achetait son lait plus bas que ce qu'il lui revenait, on lui "offrait" un prix inférieur à celui de son prix de revient.

 

Son cri se perdait dans la nuit. Avec les autres ! Tant d'autres…

 

A Bruxelles, "les cols blancs" avaient décidé du prix pour lui, ils croyaient le laitier plus bête que ses bêtes et ils étaient convaincus que le trayeur ne savait pas compter, qu'il ne savait compter qu'un pis voire que jusqu'à quatre trayons.

 

Serais-je devenu dans la nuit un révolutionnaire, un contestataire, un "contre-évolutionnaire" ? Non, je ne le pense pas ! Non, j'avais honte qu'on traite ainsi les fournisseurs de lait ! J'étais un homme en colère !

 

Des autres déjà avaient crié qu'avec leurs pommes à bas prix ils allaient avoir des gros pépins et mourir de faim : si "On" ne leur payait pas le kilo de pommes plus cher qu'il ne coûtait à cueillir. Une évidence de bon sens.

Mais non les sourds restaient sourds : les pommes à nourrir pourriraient sur l'arbre, le bon lait irait dans le caniveau…ect, ect….

 

Etait-ce vrai ou était-ce faux ce qu'affirmaient les producteurs. Qu'en sais-je ?

 

Mais un cri d'agonie qui te réveille dans la nuit ne te réveille pas pour rien.

 

 un cri dans la nuit_2

  Pour savoir si c'était vrai ou faux, il fallait ouvrir le livre de comptes du producteur et lui dire : là, tu pourrais gagner quelques centimes et ici, tu pourrais faire mieux en cela ; et s'il n'y avait plus rien à améliorer et qu'il vendait à perte, il fallait rectifier le prix de vente ou lui dire carrément : on ne veut plus de toi, tu gagneras plus à laisser pourrir les pommes sur l'arbre et à déverser le lait dans les caniveaux.

 

Connaissez-vous ici, voyez-vous là ou quelque part dans le Monde quelqu'un qui serait dans le besoin de pommes, qui voudrait bien boire un verre de lait ?

 un cri dans la nuit_1

   

Laissons-les peut-être fixer leurs prix de producteur à consommateur, un prix fixé du pis au biberon d'un bon lait frais livré tétine en main !

 

Un cri dans la nuit c'était comme un trop plein, comme un avertissement, comme une sirène, un tocsin ou un glas.

 

Le lait bouillait et finirait par déborder sous le feu de la colère !

 

daniel

écrivain

______________________________________________________

 

Posté par 10daniel10 à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 avril 2018

La patouille de France

l'écrit de Daniel

LA PATOUILLE DE FRANCE

Par les temps qui courent – temps difficiles – où certains s’agitent et finissent par en agiter d’autres, il est fortement conseillé de déstresser pour éviter au plus vite la dépression, le burn out, la nostalgie du passé merveilleux,  la recherche des Temps perdus ...

th

 

 

22_903_la patouille de france

 

 

C'est pourquoi il convient de voler au secours des fausses idées, de rectifier le tir tout de suite et tenter de se détendre les uns comme les autres. Je vous propose de faire connaissance avec :

 

"France" le lapinos, boule de poils "déstressante", à patouiller ou papouiller sans modérations !

 

 daniel

 écrivain

 

______________________________________________________

Posté par 10daniel10 à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2018

Les lois Rubicube

l'écrit de Daniel

Les pas de danses effectués autour des lois pour prendre – ou pour ne pas prendre - des décisions sur le maintien ou le retrait des panneaux avertisseurs de radars routiers me suggérèrent cet article :

 

Les lois "Rubicube"

 

003_01_Rubicube_aa

 

 

C'était quoi ça encore ? Un truc tordu, ardu, difficile à comprendre, un broute-méninges.

D'où ça sortait ?

 

 

Certaines sortes de personnes énervaient chacun et agaçaient tout le monde !

 

 

Stop ! Attendez, attendez, restez encore un peu ! Mon sujet du jour n'est pas compliqué du tout, paraîtrait même plutôt simpliste.

 

 

Chacun vivait avec tous les jours, dans ce temps de perpétuelle instabilité entretenue, comme chacun vivait avec l'air du temps et ce n'était pas dérangeant, tout le monde s'en accommodait : chaque jour, à tire-larigot, sortaient des lois : sitôt nées, sitôt notifiées, sitôt modifiées.

 

 

 

L'élite possédait la méthode infaillible : elle proposait une loi qu'elle inscrivait sur la face d'un rubicube et tous les jours, suivant s'il faisait beau ou s'il pleuvait, elle mélangeait les petits cubes avec un gros malin plaisir pour arranger la loi à sa sauce.

 

 

003_02__Rubicube_aa

 

C'était facile à faire gober au simple citoyen et de fil en aiguille, de modifs en modifs, les lois faisaient un quart de tour ou un demi-tour ou carrément un tour complet sans que personne ne s'en aperçoive.

 

 Exemple simple :

 

Le texte simple et sensé suivant venait d'être adopté pour circuler sur les routes :

 

le permis de conduire est obligatoire pour les voitures sauf pour les patinettes

[le permis]

[ de conduire]
[est]
[obligatoire]

[pour les voitures]

[sauf]
[pour les]

[patinettes]

Après quelques manipulations magiques du Rubicube un nouveau texte différent dénué, dénudé de bon sens, aberrant, hallucinant  voyait le jour : 

[le permis]

[de conduire]

[est]

[obligatoire]

[sauf]

[pour les voiturettes]
[sans permis]

  le permis de conduire est obligatoire sauf pour les voiturettes sans permis

 

 art03_voiturette et limousine

 

Un rubicube c'était pratique et parfait pour manipuler la loi et trouver la meilleure formule qui convenait le mieux suivant les humeurs du temps.

 

L'avenir - ni de droite ni de gauche, plutôt situé devant que derrière apporterait, livrerait, fournirait une réponse s'il était heureux ou malheureux de manipuler, d'estropier, d'atrophier, de "ressusciter le bricolage", de contourner ou d'enterrer des vieux préceptes grâce aux "lois Rubicube".

 

 

A savoir si de touiller, tripoter, tripatouiller, tourner, contourner, manipuler, trifouiller, tournicoter, bricoler, agiter le panier de "lois rubicube" tous les jours il en sortirait quelque chose de positif pour la Nation ou si une "loi-crabe" rebelle prise de tournis finirait par pincer l'agitateur législateur.

 

Tout le monde saura très prochainement si les "lois Rubicube" rendaient les gens plus heureux ou plus malheureux !

 

daniel

 

 écrivain

______________________________________________________

Posté par 10daniel10 à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bibliothèque du Parlement à Ottawa – Canada

bibliotheques du Monde

 Bibliothèque du Parlement à Ottawa – Canada

 

1_Bibliothèque du Parlement_Ottawa

 

2_Bibliothèque du Parlement_Ottawa_2

 

 

Créée par l'Acte relatif à la Bibliothèque du Parlement en 1871, elle sert aux législateurs pour leurs besoins de recherche et d'analyse de l'information. Les collections et services de la bibliothèque sont répartis entre plusieurs succursales localisées dans les différents édifices parlementaires de la région de la capitale nationale du Canada. Son siège historique, ouvert en 1876 et toujours en fonction, est situé à l'arrière de l'Édifice du Centre sur la colline du Parlement à Ottawa en Ontario. Dernier vestige du complexe parlementaire original détruit par un incendie, le 3 février 1916, la bibliothèque est un symbole national du Canada et figure, en tant que tel, sur le revers des billets de dix dollars canadiens.

 

Les incendies

 Premier incendie

En 1849, au cours d'émeutes, un incendie éclate à l’hôtel du Parlement, à Montréal, qui l'anéantira. Les collections de la Bibliothèque de l’Assemblée législative ainsi que les Archives du Conseil législatif sont presque complètement détruites.

Second incendie

La Bibliothèque de la Législature du Canada (selon sa dénomination française de l'époque) est de nouveau détruite par les flammes le 1er février 1854. L'incendie détruit alors 17 000 volumes, ce qui équivaut à la moitié de la collection.

 

Troisième incendie

Le 3 février 1916 à 20h50, un incendie éclate à l’intérieur de la salle de lecture de la Chambre des communes détruisant complètement l’édifice du Centre à l’exception de la Bibliothèque, restée intacte grâce à Michael C. MacCormac qui ordonna à un messager de fermer les portes en fer de l’édifice. À la suite de cet incendie, la Bibliothèque a perdu une importante partie de sa collection, incluant de nombreux documents internationaux et de précieuses traductions de la Bible.

 

Quatrième incendie

En 1952, un autre incendie éclate sur la Colline du Parlement, mais cette fois dans le dôme de la Bibliothèque à cause d’un problème électrique. L’eau et le feu endommagent une partie de la collection qui devra être remplacée et l’édifice occupé par la Bibliothèque devra être complètement rénové : ses boiseries seront restaurées et ignifugées, son parquet de bois précieux sera refait et la toiture de cuivre sera réparée.

 

La salle de lecture

3_Bibliothèque du Parlement_Ottawa_3

Les éléments architecturaux de la salle de lecture sont tout aussi caractéristiques de l’ère victorienne que l’aspect extérieur de l’édifice qui la recouvre.

Les galeries et les alcôves de la Bibliothèque sont en pin blanc sculpté de motifs floraux, de masques et de créatures mythologiques tous uniques. Elles sont aussi décorées des blasons des sept provinces canadiennes de l’époque (l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, le Manitoba, la Colombie-Britannique et l’Île-du-Prince-Édouard) en plus de celui du Canada, sur le côté nord. Le plancher actuel est en parqueterie de cerisier, de chêne et de noyer reproduisant le dessin des plans originaux. La salle est recouverte d’un plafond en voûte nervurée de fer et de plâtre rehaussé en son centre de feuilles d’or.

Au milieu de la salle de lecture se tient une statue de la reine Victoria en marbre blanc de 2,33 m de haut, œuvre de Marshall Woods.

Les trois alcôves nord sont aussi flanquées des bustes en marbre de sir John Sandfield Macdonald ; d’Albert Édouard, prince de Galles ; d’Alexandra de Danemark, princesse de Galles et de sir Étienne-Paschal Taché aussi attribués au même sculpteur.

La salle de lecture actuelle a aussi été réaménagée selon les plans d’origine pour y réintégrer des tables de consultation octogonales et un bureau de référence en anneau autour de la statue centrale. Ces éléments avaient été retirés au cours des rénovations qui ont suivi l’incendie de 1952.

4_Bibliothèque du Parlement_Ottawa_salle de lecture

 

 

écrivain

______________________________________________________

Posté par 10daniel10 à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2018

La grotte Chauvet - France

 grottes rupestres du Monde

 

                                     30 000 ans derrière nous :

 

Les boites à peintures

 

Note de l'auteur :

 

Lorsque je me suis intéressé aux grottes rupestres, j'ai constaté qu'il en existait partout dans le Monde. Hors, en ces temps là, la Terre n'était guère peuplée et je me demande tout bonnement si les Hommes ne naissaient pas artistes.

 

Je vous propose de découvrir ces grottes qui émerveillent tant l'Homme moderne.

Daniel

 

 

 

**

 

Cela s'était produit il y a fort fort longtemps.

 

 

 

On ne se souvenait de rien et pour cause : "les gens d'en ce moment" n'étaient pas nés et les Hommes du temps des cavernes ne savaient pas écrire...mais ils savaient dessiner et bien !

 

 

 

Aujourd'hui, tout futés que nous étions, nous nous demandions encore comment ils purent exécuter leurs dessins et nous recherchions leurs techniques à l'aide de microscopes et d'appareils d'analyses sophistiqués comme les spectromètres dévoilant en quelque sorte notre impuissance à comprendre le passé, tout malin que nous prétendions être.

 

 

 

C'est qu'ils en avaient collé partout de la peinture ! Et jusqu'au plafond ! A mettre des claques ! Non mais, ce n'est pas parce que c'était il y a 30 000 ans qu'ils devaient se croire tout permis à taguer les intérieurs.

 

 

 

Au moins ils auraient pu laisser une notice quelconque avec les ingrédients utilisés ou comment peindre dans le noir : cela éviterait de nous creuser la tête maintenant.

 

 

 

Ce genre de grotte où les "mal élevés" avaient balancé de la peinture se désignait par "grotte rupestre". Rupestre voulant dire : réalisé sur ou dans des rochers *

 

* art rupestre

 

Sens : Élément constitutif de l'art préhistorique, l'art rupestre désigne également, plus généralement, toutes les images et représentations effectuées par l'Homme sur des rochers 

 

 

La grotte Chauvet

 

La grotte Chauvet (nom de son découvreur) fut découverte en 1994 en Ardèche à Vallon-Pont-d’Arc. Elle contient des multitudes de fresques d’animaux. Les peintures rupestres seraient antérieures à celle de Lascaux puisqu’elles dateraient de 32 000 ans avant notre date actuelle.

D'autres grottes existent un peu partout de part le Monde : nous en découvrirons quelques autres ensemble , si vous le voulez bien !

grotte Chauvet_a

grotte Chauvet_b

grotte Chauvet_c

grotte Chauvet_d

 

grotte Chauvet_e

grotte Chauvet_f

grotte Chauvet_g_rhino

grotte Chauvet_i_ours rouge

grotte Chauvet_g_rhino

 

 écrivain

______________________________________________________

 

 

Posté par 10daniel10 à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Histoire tirée du placard

 

 l'écrit de Daniel

 

J'ouvre la porte du dressing et aussitôt l'idée que des choses s'y passent dans le noir m'ont donné à écrire :

Histoire tirée du placard

 

234Penderie

 

 

"Encore !"

Une petite nouvelle tente de faire son trou pour arriver à se loger dans le placard.

"Ne poussez pas ! Il y a du monde arrivé bien avant vous "

"Mais ne me serrez pas de trop près… ! "

 

On ne peut pas dire qu'une bonne ambiance régnait ici et que les nouveaux ou nouvelles locataires recevaient le meilleur accueil.

Certains cintres un peu agités portant costumes et cravates ne perdaient pas de temps pour faire déjà la cour à la petite dernière.

"Vous portez là une bien jolie robe et ce petit décolleté bordé de dentelles nous vous convient à ravir. Il vous donne d'ailleurs meilleure mine."

A l'opposé aussi les affaires d'homme recevaient compliments et avertissements :

"Votre cravate est bien assortie à votre veston ; et puis vous, vous savez parler aux dames ! Vous êtes bien aimable, mais bas les pattes ! "

 

"Lumière ! "

Ça rouspétait dans le placard !

Quelqu'un venait de refermer la porte et plongeait dans le noir la clique de cintres porte robes et portemanteaux.

 

"J'ai peur dans le noir ! " braillait le short court blanc.

 

"N'en profitez pas avec vos mains baladeuses !" La mise en garde s'adressait au paletot à grandes manches

 

Dans le placard ça swinguait. Les minijupes tirées de droite et tiraillées de gauche par les manches de costards ne savaient pas où se planquer.

Les jeans hommes coincés entre jupes et jupons étaient pris à parti et recevaient des coups de cintres.

 

Ça sentait la poudre : il allait falloir faire une demande pour une séparation solide et définitive entre les mecs et les nanas. L'inventeur des placards mixtes devrait revoir sa copie...

 

"Attention aux pickpockets ! "

Les falzars se dépêchaient de faire un nœud à leurs poches.

 

"Ne poussez pas ! Attention ! Je vais tomber ! "

Il se produisait un tel remue-ménage, une telle bousculade dans le placard que ceux ou celles qui se trouvaient en bout de tringle risquaient de dégager : une sorte de crise du logement.

 

Les jupes plissées se plaignaient qu'on les déplissait ; les corsages s'indignaient qu'on les fripe. Quel cirque ! Sans compter que les articles de marques sortaient les griffes ou les dents comme un certain crocodile pour ne pas citer de nom.

 

Juste le temps d'un éclair la porte s'ouvre pour qu'une main chope une jupette.

"Celle là, elle a de la chance : elle sort cet après-midi !"

Ça rouspète dans les ténèbres.

"Pourquoi pas moi ? Je suis sûrement trop laide !"

"Il n'y en a que pour les jeunes !"

"Moi, la dernière fois que je suis sortie c'était ….tiens, je ne m'en rappelle plus !"

"Moi, je m'en souviens c'était quand elle avait rencontré un grand badinguet pas futé….."

 

Tout le monde l'aura compris la vie n'est pas rose dans un placard mixte !

 La surpopulation entraîne des désordres....

 

daniel

écrivain

______________________________________ 

 

Posté par 10daniel10 à 09:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 avril 2018

Citation d' Abraham Lincoln

 

 La citation du jour

 

Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge

Abraham Lincoln

 

 

 

 

 

 

 

écrivain

__________________________________

Posté par 10daniel10 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2018

Un Job de Paix

 

 

l'écrit de Daniel

 

 

 à voir les événements guerriers qui nous entourent et qui ne présagent rien de bon car on sait quand une guerre commence mais on ignore quand elle finira. Cette maigre réflexion m’a donné à écrire ces quelques lignes :

 

Un Job de Paix

 

 

Il faudrait bien se mettre à faire quelque chose, réfléchir enfin et imaginer par exemple et trouver de nouveaux métiers.

 

Je propose d'enseigner dans nos écoles une nouvelle matière qui occuperait beaucoup de personnes : la Paix.

 

Une classe de Paix avec son "instituteur de Paix".

 

Comptez ! Un instituteur par école, voire deux ou trois : du boulot pour quelques-uns, des chômeurs en moins, le "Pôle emploi" soulagé, des futurs hommes mieux renseignés sur les avantages de la Paix.

 

 

job1_1_le bureau du maître

 

 

Un professeur agrégé, un Maître de Paix.

 

Comptez ! Un professeur par lycée, voire deux ou trois : du boulot pour certains, des malheureux en moins, l'assurance chômedu soulagée, des adolescents mieux engagés dans le service civil, mieux préparés à réaliser la Paix.

 

 

 

Ici ou là, un pédagogue de Paix,

Par ici, une formation accélérée de Paix car l'affaire devenait urgente,

Ailleurs, des cours de Paix du soir.... ou par correspondance ...

 

Comptez ! Un formateur par-ci par-là, voire deux ou trois : du boulot pour maintes personnes, des désoeuvrés en moins, des familles rendues à la sérénité, des enfants en mesure d'œuvrer plus tard pour la Paix.

 

 

 

Avec au bout du compte un examen débouchant sur un "Certificat d'Etudes de Paix" ou encore "Licence de Paix" ... ou tous autres titres de Paix.

 

Comptez !

Des foules de certificats à imprimer ; des millions de bisous à donner ; des tonnes de cadeaux pour les lauréats ; des énormes bouquets de fleurs pour les lauréates ...

 

daniel

 

écrivain

______________________________________________________

 

Posté par 10daniel10 à 18:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Bibliothèque Marciana à Venise en Italie

 

bibliotheques du Monde

La bibliothèque Marciana à Venise - Italie

La Biblioteca nazionale Marciana (c'est-à-dire la bibliothèque de saint Marc, patron de Venise), est la plus importante bibliothèque de Venise et l'une des plus grandes d'Italie. Elle contient l'une des plus riches collections de manuscrits du monde.

Elle se trouve sur la partie de la place Saint-Marc appelée piazzetta dei Leoncini, au bord du Grand Canal.

Biblioteca-Marciana-Venise-Italie1

 

 

Histoire

Dès 1362, Pétrarque propose que soit créée une bibliothèque publique à Venise. Le projet ne se réalise pas mais, à sa mort, le poète lègue sa bibliothèque à la ville. Elle est aujourd'hui conservée à la Marciana.

Le premier noyau de la bibliothèque date de la donation par le cardinal Bessarion de ses livres à la République de Venise ad communem hominum utilitatem(31 mai 1468) : 746 manuscrits dont 482 en grec et 246 en latin, auxquels s'ajoutèrent 250 autres manuscrits après la mort du donateur.

La bibliothèque voit ses collections s'enrichir grâce à de nombreux autres dons et legs, ainsi que par l'incorporation d'autres bibliothèques de la ville et de la République. Une importante partie des ouvrages provient de Constantinople, après que la ville a été prise par les Ottomans : cela fait de Venise le principal centre d'étude des classiques grecs, qui attire de nombreux humanistes. Un certain nombre se réunissent autour d'Alde Manuce dans l'Académie aldine.

En 1603, une loi entre en vigueur qui impose à tout imprimeur de Venise de déposer une copie de chaque ouvrage à la Marciana. Cette dernière devient ainsi la bibliothèque centrale de la République.

Après la chute de la République, les collections des établissements religieux supprimés par Napoléon Ier affluent vers la Marciana.

 

 

Biblioteca-Marciana-Venise-Italie

 

 

La bibliothèque aujourd'hui

 

Marciana_Brevarium Grimani_livre d heures flamand

Brevarium Grimani (fol. 6v), livre d'heures flamand conservé à la Marciana

Les collections de la Biblioteca Marciana comprennent aujourd'hui :

  • 1 000 000 d'imprimés anciens et modernes

  • 2 283 incunables  

    Un incunable est, par convention, un livre imprimé en Europe avant le 1er janvier1501.

     

  • 13 000 manuscrits

  • 24 055 livres du xvie siècle

Les ouvrages les plus connus sont deux codex de l'Iliade, l'Homerus Venetus A (xe siècle) et l'Homerus Venetus B (xie siècle).

On y trouve également la Chronologia magna de Fra Paolino, un manuscrit de Pline de 1481 ayant appartenu à Jean Pic de la Mirandole. 

écrivain

______________________________________________________

 

Posté par 10daniel10 à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2018

Aux palais des mille et un écrits

Aux palais des mille et un érits_une photo_b

 

 

 

 

Bienvenue au Palais des mille et un écrits

 

 

Je me prénomme Daniel

Associé pour le meilleur et pour le pire à mon amie Plume qui travaille d'arrache-plumes notre duo vous raconte sans chichis ni tralalas quelques événements insignifiants de notre monde. Une revue des toutes petites choses qui nous entourent et aussi des grandes qui nous encerclent.

 

Vous rencontrerez sur ce blog : des histoires de porte-monnaie, de fleurs, de placards…. ; des paroles d'amitiés et de cœur….; vous écouterez les plaintes et les souffrances des uns et entendrez les rires des autres…

 

 

Je proposerai aussi des photos de bibliothèques du Monde, leurs histoires et les livres particuliers qu’elles recèlent.

La photo de mon blog représente la Bibliothèque Marciana à Venise :

      La Biblioteca Marciana a maintenant le statut de bibliothèque publique d’État. Les ouvrages les plus connus sont deux codex de l’Iliade, l’Homerus Venetus A et l’Homerus Venetus B.

...à suivre sur le second message

 

 

Vous verrez aussi des vues typiques de villes et de châteaux ; de grottes préhistoriques aux peintures rupestres…Nous redécouvrirons les bizarreries de notre Terre finalement inconnue...

 

Avec l’aide de Plume nous vous parlerons aussi Handicap parce que le sujet est jugé d'importance et qu'un jour hélas chacun risque fort de s'y trouver confronté.

 

Ce blog tente de rester apolitique quoiqu'il nous arrive parfois – à Plume et à moi – d'écrire sur l’enclume de la forge des mots chauffés au rouge voire à blanc sur les sujets ignobles qui abandonnent l'Homme sur le bas-côté du chemin de la Vie quels que soient les partis au pouvoir.

Alors qu'avec un peu de bonne volonté des uns et des autres l’Homme pourrait se la couler douce.

 

Parfois Plume - un peu farfelue à certaines heures - invente des mots fantaisistes inconnus des dictionnaires (à maintes reprises elle fut corrigée mais ce fut peine perdue)

N'y prêtez donc guère attention ! 

Parmi tous les habitants de la Terre se trouvent de grands penseurs, des visionnaires, des magiciens du rêve des autres, des experts du baratin, des prestidigitateurs de la promesse évaporée, des diseuses de bonnes aventures… des agitateurs professionnels propageant de fausses informations

 

Beaucoup aiment soit à classer, à diviser et à ranger les papiers ; une majorité ordonne, dirige les autres, et une minorité commandent et décident pour tous.

 

Certains extralucides diviseurs disent qu'il y a "les gens d'en bas" et les "gens d'en haut"

 

D'autres affirment qu'il y a "des gens en bas" et qu'il y aurait "des gens en haut"

 

Ici - au Palais des mille et un écrits - modestement, humblement Plume et moi écrivons ce que nous ressentons sur les bons ou mauvais sorts jetés aux Hommes.

N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions. Elles seront les bienvenues aussi !

 

Daniel

 

daniel10000

 

 

 

Posté par 10daniel10 à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]