Aux palais des 1000 et un écrits

Un Youpital – Des Youpitos

 

l'écrit de Daniel 3

Un Youpital – Des Youpitos

 

 

 

youpital_2

 

 

Devant l'afflux permanent-excessif quotidien aux portes des hôpitaux des pas bien-portants stressés à mort, des « burn-outés », des entassés aux citrons pressés et jetés, des dépéris en vrac il avait fallu décider quelque chose.

On inaugura et ouvrit une nouvelle sorte de maison de soins "le Youpital" qui devait redonner tonus et punch aux ramollos qui en nécessitaient. Pour cela, pour réussir à combattre le mal par des réponses sans cachous, la direction embaucha du Youpi-personnel spécialisé dans le domaine "rires et chansons".

 

Mais quels étaient-ils donc ces souffreteux atteints de maladies incurables ? D'où provenaient-ils ?

Les toujours pressés stressés ; les mal-en-point ; les en attente d'être virés ; les en-quête d'avenir; les pas assez payés pour les loyers à verser ; les mal lotis, les mal nantis, les mal logés ; les endettés ; les surtaxés ; les couche-tard fatigués ; les routiers énervés ; les stars dévissées ; les mal vissés ; les contractuelles mal-aimées ; les fumeurs privés d'expulser la fumée dans l'atmosphère ; …

 

Les soins consistaient à redonner la joie de vivre aux "malades ayant subi la loi du plus fort mais pas forcément "la raison du meilleur"

 

Le premier soin du matin commençait par un Youper petit-déjeuner accompagné d'une musique endiablée pour remuscler les zygomatiques et rattraper l'entrain perdu.

 

Ensuite, les Youpi-infirmières enjouées et taquines distribuaient à tout le monde des seringues à eau pour le grand jeu rafraîchissant matinal. Distribution de plumes-chatouillis et confiscation des chaussettes en vue de muscler les dessous de pieds.

 

La franche tranche de rigolade viendra l'après-midi avec le feuilleton télé tant attendu qui fera salle comble : Sarko-Winch pour les uns et les « Feux de l'humour » pour les autres !

 

Au goûter de « quatre-heures » les spots publicitaires de "Monsieur 36 blabla – 0 tracas" provoquaient des hilarités qui en faisaient trembler les structures du Youpi-hôpital.

Le bandeau publicitaire "Bouger-Hocher-Remuer.com" qui défilait en bas de l'écran défiait toute concurrence dans la stimulation du déclenchement de crises de rires chez les pas-bien en tout genres.

 

Pour un remède efficace, le remède se révélait efficace : un coktail sarkosyment parfait !

Les patraques dans la panade regrettaient le manque d'acteurs comiques comme lui !!

 

Le soir, c'était le grand bazar ! "Les désaxés" devaient chercher leurs histoires drôles planquées dans des meules de foins meubles de soins.

 

Le Youpital fonctionnait bien : les malades ne s'ennuyaient pas du tout, oubliaient les soucis du monde extérieur et sautaient de joie pour un rien. Le personnel ne s’ennuyait pas et oubliait l’heure du départ. Il fallu acheter un gros coucou chanteur pour avertir la fin du service !

 

Des Youpi-psy chatouillaient, calmaient puis stoppaient les farandoles des neurones fadas !

 

L'émission du samedi soir "Le Sarko-show" faisait un vrai tabac ; l'acteur survolté jouait son taratata endiablé à lui comme personne d'autre ! Le dimanche soir les malades regardaient le "François show" : une autre émission tabac blabla, émission dans laquelle il fallait trouver les erreurs entre promesses et réalités.

 

On détectait la guérison parfaite "des remis sur pieds" lors d'un test particulier autorisant la sortie des malades : "les réinitialisés aux sourires" ne devaient plus taper des pieds à l'idée de vider les lieux.

 

Devant le succès obtenu par ce type de soins le Corps Médical fit fleurir partout beaucoup d'autres Youpitos !

  daniel

Note : cet article (écrit il y a quelques années et revu) est juste à considérer comme un divertissement pour précisément éviter de passer par la case Youpital.

 

Moment de déstress 

youpital_0

youpital_1

 

youpital_4

ça va mieux ?

______________________________________

Posté par 10daniel10 à 20:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 septembre 2018

Naufragé involontaire

    Bla-bla de rien ...mais de toujours   Naufragé involontaire   Cet article ne s’applique pas aux quelques cas des retraités Fortunés !   Un sinistré cramponné à son radeau d’Infortune s’échouait dans le sable d’un nouveau Monde : le désert des Retraités. Le naufragé involontaire du Monde du travail débarquait non pas sur la Terre promise mais dans un désert plus Miséreux que Mystérieux pour côtoyer des autres comme lui, des devenus improductifs, des naufragés du monde du Profit. Il posait... [Lire la suite]
Posté par 10daniel10 à 15:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 septembre 2018

Barbedouce

    Barbedouce   Le petit bout de chou attendait piaffantd’impatience dans son lit. La comédie du soir débuterait bientôt. Il reconnaissait l’instant car après son repas du soir « Ils » l’avaient trempé dans l’eau puis comme s’il s’agissait d’une maladresse « Ils » l’avaient frotté pour l’essuyer. Ensuite « Ils » l’avaient allongé dans son lit. Veilleuse de nuit et babyphone se trouvaient mis en place ; donc forcément ça n’allait plus tarder.   Je vous le disais que ça... [Lire la suite]
Posté par 10daniel10 à 10:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 septembre 2018

Les Flaire-Noël

  Les Flaire-Noël Mais où donc se planquait le père Noël ?   L'immense population des "Flaire-Noël" s'inquiétait ! Elle sentait la fête de Noël approchée et restait sans nouvelles de papa Noël depuis l'an dernier. Chacun le cherchait partout. Introuvable ! Ce n'était nul le moment de se cacher, de jouer à cache-cache, de déserter, de s'isoler ou de se terrer. Petits et grands allaient fêter la Noël avec la Crèche et tous avaient besoin de lui. Impérativement !   À l’écart sur la banquise fondante, le père... [Lire la suite]
Posté par 10daniel10 à 09:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 septembre 2018

Fourchette et Couteau : un beau couple d'amoureux

        Fourchette et Couteau : un beau couple d'amoureux   Personne ne le savait ni n'était même à deux doigts de le supposer : Fourchette s'était amourachée d'un beau Couteau mais ils ne se rencontraient que trop rarement. Le hasard ne facilitait pas les choses. A chaque repas la Dame pratiquait une distribution sauvage des couverts, ainsi la fourchette se retrouvait à côté d'un couteau banal mais pas son bel amoureux. Une catastrophe de plus à faire grincer des dents.   Ce soir elle... [Lire la suite]
Posté par 10daniel10 à 14:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]