l'écrit de Daniel 3

  

 Histoire de barbecue

 

Le soleil basculait sur l’horizon mais ses rayons dardaient encore si fort qu’ils lardaient, cuisaient les peaux blanche qui osaient se montrer.

 

Le barbecue réveillé en sursaut était emmené dare-dare manu-militari prendre l’air du dehors accompagné de la moutarde et les oignons.

Le pyromane sortait les allume-feux et les allumettes.

Ça y est, voilà que ça le reprenait ! Il se préparait à roustir ses côtelettes et ses saucisses !

 

Bien campé sur ses pieds le gril appréhendait l’heure fatale de la mise à feu.

 

C’est parti : l’allumette chauffe sur le frottoir et le soufre s’enflamme et transmet le feu au bloc allume-feu au kérosène qui par contagion met le feu à couver au charbon de bois.

Rouge comme un coq, l’incendiaire pressé de se repaître, actionnait le soufflet comme un dingue pour faire empourprer les braises au plus vite.

 

Le gras coulait, tombait sur le charbon rouge-lave …, et ça puait ! Ça fumait si fort que le barbecue toussait.

L’autre avec son tablier déguisé en infirmier accourait avec son matériel pour le ventiler ; mais au lieu de cela le mal empirait : on aurait cru qu’une antique locomotive fumait.

L’odeur alléchait le voisinage qui humait avec envie l’odeur de la viande enfumée devenue d'un coup odeur sent-bon.

 

Le « barbecueteur », un sadique – qui aurait mieux fait de s’occuper de ses oignons -, piquait comme un malade les saucisses sur toutes les coutures et les badigeonnait de moutarde couleur jaune Bétadine pour soigner les lardasses.

 

Abandonné dans l’air frais du soir le barbecue se refroidissait et personne ne lui apportait un lainage. Il trouvait le temps long la nuit à la belle étoile. Ses fines pattes raides s’ankylosaient.

 

Les goinfres boute-en-train s’étaient régalés et avaient bien rigolé toute la soirée.

Lui, le cuiseur, était totalement abandonné et laissé à se morfondre dans son coin avec ses braises qui se mourrait à petit feu.

Il était aigri dans ses tripes et préparait une vengeance future comme se laisser tomber dans la pelouse à la prochaine cuisson.

Tard dans la nuit le barbecue déprimé se sentait devenu inutile mais la Lune le rassura et lui affirma qu’il reprendrait vie demain !

 daniel

Composition d’un allume-feu pas écolo :

Allume-feu composé de kérosène d’épaisseur de 20 mm avec d’acide sulfoniques, alcanes en C10-18, sel de sodium

source :

https://www.dod.fr/PartageWeb/PartageWeb/Fiche_Tech/159698_allume-feu_40_cubes_e.pdf

 écrivain

______________________________________________________