l'écrit de Daniel 3

Grève chez les aiguilleuses du Temps

jeudi_03_Horloge-tout-en-bois

Pour exprimer leurs agacements les horloges du Monde entier décidèrent de faire grève sur le tas et de ne plus faire entendre leurs tic-tacs !

 

Elles protestaient car des « inventeux » venaient de remplacer leurs bonnes paires d'aiguilles à tricoter le Temps par des afficheurs lumineux et donc mettre du personnel féminin au chômage. Une honte !

 

A midi pile, les aiguilles restèrent plantées sur place, figées, en grève sur le quadrant.

 

Elles stoppaient le mouvement : il n'existait aucune raison pour qu'elles aussi ne fassent pas grève en cessant de tourner en rond. Tout le monde, à la moindre occasion débrayait pour réclamer un rien ou un truc impossible.

Elles essayèrent de carillonner leurs doléances autour d'une table ronde (pour ne pas les dépayser) mais personne ne voulut les écouter.

 

En indiquant l'heure - à la seconde près depuis des siècles -, tout le monde s'accordait à dire qu'elles rendaient de bons et loyaux services. Cependant des responsables en haut lieu décidaient de les abandonner, de les jeter au rebut comme des malpropres et de les envoyer finir leurs jours à tourner en rond aux Musées.

 

Au fond d'elles-mêmes elles rigolaient parce que « des techniciens » allaient les remplacer par des afficheurs fonctionnant avec du courant électrique et que lorsque "les gens du jus" cesseraient le travail pour une raison quelconque, les Hommes ne verraient plus l'heure et ce ne seraient pas demain la veille qu'ils la retrouveraient "la Bonne Heure". Bien fait pour eux !

 

Les "perdus dans le Temps" les regretteront – la grande et la petite -, les deux complices de la première heure.

  daniel

 écrivain

______________________________________________________