l'écrit de Daniel 3

Le fils Bourdon

 

Si quelqu'un devait dépeindre le fils Bourdon, ce quelqu'un le décrirait comme un boutonneux et un bourdonneux !

 

Bourdonneux car ses ailes s'agitaient en tout sens sans arriver à se synchroniser et cela donnait le vol du bourdon le plus chaotique qui soit : une fois en chute libre suicidaire, une fois en redressement catastrophe ; le son obtenu donnait un couplet débordant de fausses notes un peu dingue.

 

Avec sa tête bardée de boutons juvéniles couleurs miel il serait parfaitement parfait comme figurant dans l'air de l'acné *

 

Malchance encore : le fils Bourdon de toute évidence possède un GPS interne déréglé et vole en zigzag en horizontal et en zagzig dans le plan vertical : le vol ressemble à un numéro de voltige aérienne en perdition ; ce qui fait que visant une jolie fleur il se retrouve à "affleurir" sur une autre magnifique fleur. Un mec bizarre ce fils Bourdon !

 

La magnifique fleur - une adolescente arborant une adorable robe froufrou festonnée claquante rouge vif qui a des vues sur le fils Bourdon - voyant ce jeune boutonneux l'approcher d'un peu trop près prenait peur d'attraper des boutons (de fleur) et tentait de refermer illico sa corolle. 

Si elle avait eu un instant des vues sur le fils Bourdon à présent elle n’avait plus de vues du tout !

 

Trop tard ! Le fils Bourdon – un gros lourdaud - s'abat sur elle.

 

Il musarde, chatouillant les étamines, patinant les pétales…

Il se trouve si bien là sur cette jeune fleur magique qui fleurait bon, qu'au soleil il s'endort en plein cœur reposant contre son cœur.

 

Son frère Doux Bourdon voyant cela court vole à tire-d'aile prévenir son père.

 

Le père Bourdon arrive à fond la gomme par la voie des airs. Il tourniche autour de la fleur qui s'inquiète d’avoir peut-être à supporter un supplément de gros bourdon balourd – celui-là sans boutons il est vrai.

 

Il découvre son fils - son sot zozo bourdon fainéant -, sur le lieu de son crime.

 

Sans ménagement il réveille sa progéniture paresseuse et l'houspille.

Absolument pas sur l'air des clochettes le fils bourdon se faisait sonner les cloches et remonter les antennes.

 

La délicate fleur avait le bourdon – mais pas trop - de voir le fils Bourdon partir dare-dare avec son père.

 

  daniel

 écrivain

________________________________________________________