l'écrit de Daniel 3

Histoire du petit Poussinet

 

L’oeuf en équilibre sur quelques brins de paille commençait à tanguer.

Petit poussin se préparait à naître et s’agitait dans sa coquille. Encore besoin d’un petit gramme et ce serait bon.

Le poussinet ignorait que rapidement sa vie serait si compliquée. Premièrement il naissait en prison sans coin en forme ovoïde ! Pas banal comme début de vie. Triste sort !

Deuxièmement pour connaître la liberté et les plaisirs de la vie le poussin doit s’évader tel un détenu en cherchant tout seul la sortie.

Il guette une issue le pauvre – une porte, une fenêtre, un vasistas, un velux - mais sa prison ne possède pas d’ouverture vers le monde inconnu où il doit aller ; une stupide absurdité. Dans le noir il cherche l’interrupteur. Pas de lumière dans l’œuf au XXIème siècle : une honte ! Alors il lance timidement un SOS de détresse : « maman ! »

Mais maman-poule ne l’entend pas car le coq-roi, fier de lui comme toujours venait d’entamer son cocorico-show devant sa basse-cour.

 

Heureusement la nature avait gâté petit poussin d’un bec fin et solide. Il ne pouvait pas le savoir (il n’avait pas de miroir d’intérieur) mais il l’utilisa et commença à becqueter la coque de la prison car s’il continue à rester là dedans il va s’asphyxier. Et mourir tout bonnement dans l’œuf ! Il commence probablement par prémonition par se dire « cuit-cuit »*

Il donne un petit coup de bec pour voir et aussitôt il s’en veut : il a bréché*** la chambre à air et il tousse comme un malade. Il se remet et recommence.

Un éclat de la geôle cède au coup de bec, puis un autre. Il piaille : « Y a quelqu’un ? »

Pas de réponse.

 

Et pourquoi voulait-il quitter sa coquille ? Pensait-il que c’était mieux ailleurs ?

C’est comme si les humains voulaient aller voir plus loin que le bout de la Terre.

 

Par l’œil-de-bœuf créé récemment à la force du bec il aperçoit une tête de poussin sortie de la prison d’à côté. Tiens le voisin est tout jauni !

Voyant maman poule par sa lucarne qu’il vient de perforer, il crie un mot qu’il connaît bien : cui-cui.

 

À force d’efforts « sur-poussin » il déménage de sa coquille et se retrouve déjà sur la paille. Parvenu enfin libre petit poussin jaune pouffe un ouf de soulagement.

 

Un peu d’air lui fit le plus grand bien

Il quitta entièrement le coffre-fort obscuret à la lumière il vit quelui aussi était jaune.

 

C’était un mignon petit poussin rigolo qui faisait souvent l’œuf !

 

Comme tous les mères-poules, la sienne lui a appris à gratter pour se nourrir.

La première fois qu’il vit un ver de terre, il rit à s’en étrangler. L’autre indécent se promenait tout nu sans plumes.

 

C’était sans fin son éducation : une fois c’était « M’man je me suis retourné un ongle en grattant » ; une autre fois c’était « J’ai avalé un caillou » ; et ça ne finissait que lorsqu’il dormait.

 

"C’est qui mon papa ?"

"Ton papa manque d’intelligence ; on l’appelle « sans QI »"

Et poussinet de piailler en cherchant son père : « Q.I.-Q.I. »

 

« Qu’est-ce que je ferai maman quand je serai grand ? »

Haut comme trois plumes et déjà des questions ! L’interpellée répond :

« Intrépide comme tu es, je te verrai bien cascadeur-toréador en train d’agiter tes plumes plumes devant les voitures »

« Cuit-cuit ! »

Cette histoire montre queles petits Poussinets connaissent trois mots et savent piauler** cuit-cuit ou cui-cui ou Q.I.-Q.I.

  daniel

 * du verbe cuire

 

** piauler [le sujet désigne un oiseau, en particulier un poussin] 

Pousser de petits cris aigus et répétés. (Des petits poulets viennent de naître et piaulent au coin du feu)

Synonyme : piailler.

 

Pour en savoir plus sur l’éclosion du poussin

https://poulesetcie.com/eclosion-poussin-2/

 

*** Brêchage interne

Quand le développement de l’embryon est bien avancé, il commence à produire beaucoup de chaleur par lui-même. En outre, son corps se développe tellement qu’il y a de plus en plus de gaz carbonique (aussi appelé dioxyde de carbone) à l’intérieur de l’œuf. Cette augmentation de CO2 provoque une crispation des muscles du cou à un point tel que le poussin perce un trou dans la membrane intérieur de l’œuf jusqu’à la chambre à air. C’est le brêchage interne.

 

Tous les poussins sont-ils jaune ?

Non, on peut aussi trouver des bébés poulets noirs, bruns, tachetés, etc. Les poussins dont le duvet (ce ne sont pas de vraies plumes) est jaune appartiennent généralement à des espèces qui ont été sélectionnées selon des critères productivistes : vitesse de croissance, qualité gustative, résistance aux maladies. Pour stabiliser ces caractéristiques, les éleveurs ont croisé entre eux involontairement des animaux portant aussi les gènes du duvet jaune. Très « stables », ces derniers contrôlent également la croissance des plumes. Comme ce sont les mêmes types reproducteurs qui fournissent les poussins, cette couleur est devenue quasi unique dans les élevages.

  écrivain

_______________________________________________________