l'écrit de Daniel 3

 

Il faudra leur dire…

Un manque d'amour peut nuire gravement à la santé

 

Les grandes Fêtes se profilaient à l'horizon : celles de Noël et du réveillon de fin d'année ; des fêtes aux éblouissantes illuminations (feux d'artifices), accompagnées de champagne coulant à flots, des vœux chaleureux à gogo du nouvel An. Des festivités, des paillettes, des tenues de soirées un peu dénudées, osées, pas très chaudes pour la saison qui donnaient un peu le frisson…aux hommes.

Tout cela se passait dans les riches salons chaudement décorés, dans des salles de réception surchauffées de Palais d'ici ou de là, de Conseil de ceci ou de Mairie de là. Une ambiance super ! On s'amusait, on devisait bien au chaud.

 

Tout à côté, à quelques dizaines de mètres seulement, une autre réunion se tenait sur "l'espace public" dans une atmosphère glacée pour "la prise de la goulée". Une pitié sélective pour les poumons avait atteint les dirigeants. Ejectés des estaminets et autres lieux publics où régnait une douce ambiance de copinerie, de camaraderie, où on se racontait de bonnes histoires à se tordre de rire pour oublier les temps durs du chômage, les fumeurs par paquets tapaient des pieds, battaient la semelle sur le trottoir et s'agitaient pour garder des calories actives.

Pour une fois, les législateurs n'avaient pas prévu d'exception à la règle : c'est que si les personnes désiraient fumer, ils en avaient encore pour peu de temps l'autorisation mais ils devaient aller pomper dehors ; froid de canard ou pas. C'est vrai, le tabac tue : certains mourront de la suite d'un mauvais rhume ou de suite d'une sale bronchite contractée sur le trottoir un jour de fête de Noël ou de premier jour de l'an. D’autres décéderont d’accès de boissons alcoolisées ! Mais là était le principal pour les statisticiens : ils n'engorgeraient pas les courbes des décès dues au tabac !

 

Il faudra leur dire… que pour ces jours de Fêtes d'Hiver, ça serait bien de ne pas jeter les fumeurs dans le froid. Ces femmes et ces hommes ne sont pas responsables si la cigarette est imprégnée de tas de poisons et depuis le temps qu'on le crie le fabricant n'a pas réduit d'un iota ses produits nocifs !

 

Autrefois constituées uniquement de papier et de tabac, les cigarettes ont depuis les années 1960 de plus en plus d’ajouts divers et variés. Au total plus de 4 000 substances chimiques inhalées par la fumée de cigarettes, dont plus de 60 classées cancérigènes par le Comité International de Recherche sur le Cancer.

En voici quelques-unes à faire pâlir d’angoisse : de l’acétone qui est un dissolvant ; de l’acide cyanhydrique qui était employé autrefois dans les chambres à gaz ; du monoxyde de carbone qui sort des pots d’échappement de nos voitures, du DDT qui est un insecticide tout comme la nicotine ; de l’arsenic, un poison très puissant…

 

 

C'était bizarre que pour un pays géré par les exceptions que là, étrangement personne n'en ait voté.

Tenez ! Essayons de dire que demain nous écrirons des hiboux avec un s ! La belle affaire !

"Des hibous", ça ne se confond avec rien, mais ça peut faire tourner grandement la tête à quelques-uns ; ça peut déclencher des grèves, des raz-de-marée de pétitions, des tollés, une émeute nationale.

Tandis que jeter dans le gel des rues des Hommes - déjà bien souvent dans l'angoisse du lendemain -, cela laisse indifférent nos sénateurs et députés représentants du peuple !

 

Pourquoi ne pas jeter aussi sur le trottoir ceux qui parlent trop fort et qui cassent les oreilles aux autres.

 

Il faudra leur dire – aux sans pitié - …qu'un manque d'Amour peut nuire gravement à la santé !

 

 

Il pourrait être écrit des milliers d’histoires sur des milliers de produits qui utilisent des produits douteux pour la bonne santé de ceux qui les ingèrent ...

Il pourrait se décider des milliers de pitiés sélectives...

 

  daniel

 écrivain

______________________________________________________