l'écrit de Daniel 3

Doucitude

 

La journée commençait bien : le roi soleil pointait son nez sur l'horizon et ses courtisans l'applaudissaient. La haute volée des oiseaux piaillaient, pépiaient, croassaient à qui mieux mieux pour saluer l'instant magique de sa réapparition.

En tête à la basse-cour, le coq lança un joyeux cocorico et les coquettes poulettes caquetèrent…de plaisir.

 

Le quotidien du matin titrait :

"Fait divers : un gamin aide une personne âgée à porter son sac de courses"

"Politique économique : le président vendait l'Elysée pour renflouer les caisses. Devenu presque SDF il partait vivre en HLM et effectuerait désormais ses voyages en ULM."

"Conflits : les ennemis d'hier s'embrassaient aujourd'hui comme du bon pain"

 

A la télé en relief, la présentatrice passe sa tête blonde par la lucarne et annonce qu'un patron qui estime avoir assez gagné d'argent en juin décide de laisser les bénéfices du reste de l'année à ses ouvriers. Ceux-ci se mirent à travailler 3 fois plus et inventèrent des tas de trucs comme un fauteuil roulant à coussin d'air qui frôlait les pavés en douceur et passait les écueils des seuils de porte comme une fleur.

Dopés par la bonté patronale les gars imaginèrent une bouteille à deux goulots pour remplir deux verres à la fois et les filles inventèrent plein de légères fouteries miniatures à promener dans un sac à main.

 

Tant la journée est merveilleuse que le soleil décide de se caler, de rester immobile coincé à son zénith pour une petite sieste bien méritée.

 

En fin d'après midi un nuage planeur tout blanc s'en vient arroser les légumes du jardin sur fond arc-en-ciel.

 

Puis le soleil devint rouge comme un coq et plongea pour prendre le large on ne sait trop où. Bon roi et bon prince, ne voulant pas laisser le monde dans les ténèbres, il sonne l'équipe de nuit : la Lune accourt à la rescousse se faisant une joie de servir de miroir réfléchissant pour détourner la lumière du soleil vers la Terre.

 

Du feu dans les cheveux, les amoureux langoureux formaient des vœux d'avenir heureux. Les yeux dans les yeux, ils se promettaient tout et vivaient des délicieux instants féeriques.

 

Le rêveur pose sa plume à grattouiller les mots.

Il aime croire à cette "Doucitude" qui se répendra et envahira un jour la Terre, et qui s'y installera pour toujours.

 

  daniel

 écrivain

______________________________________________________